Site officiel de la commune de Muespach
Sur les hauteurs de Muespach dans le Sundgau...

Historique religieux

Sous l’Ancien Régime, les trois villages de Muespach-le-Bas, Moyen-Muespach et Muespach-le-Haut formaient une seule et même paroisse, conjointement, un moment donné avec Knoeringue. L’église se trouvait sur une colline, à proximité de l’ancien cimetière, à égale distance de Muespach-le-Bas et Muespach-le-Haut. L’urbaire de Ferrette de 1592 précise que le collateur en est le chapitre de l’évêché de Bâle, la dîme étant partagée entre le couvent de Feldbach, le chapitre de l’évêché de Bâle et les nobles de Zu Rhein – Dornach.

La paroisse faisait alors partie du doyenné rural du Leymental de l’évêché de Bâle. A compter de 1802 elle fut intégrée au doyenné de Ferrette de l’évêché de Strasbourg. Depuis les années 1970, elle fait partie du doyenné de Hirsingue.

La présence d’une église, dédiée à Saint Blaise, est attestée par un document daté de 1278 comportant la mention «ob der Kilchen».

Au début du XIXème siècle, l’édifice se trouve dans un état de délabrement total. Des discussions interminables s’engagent alors entre les conseils municipaux des trois Muespach quant à la reconstruction du lieu de culte. Les difficultés rencontrées donnent l’occasion tant attendue au vicaire Georges HOELSTEIN de Muespach-le-Haut de proposer à ses ouailles la constitution d’une paroisse indépendante. La chapelle qui s’y trouve est transformée en une vaste église et l’on y célèbre dès 1808 baptêmes, mariages, enterrements…

Ne restent donc que les communes de Moyen-Muespach et Muespach-le-Bas pour supporter le coût des opérations, mais surtout pour s’accorder sur l’emplacement de la nouvelle église. Après une vingtaine d’années de discussions, c’est en 1822 qu’il est décidé de construire l’église, mais également le presbytère et l’école, entre les deux villages, c’est-à-dire au milieu de l’agglomération. Les travaux débutent et le curé Sébastien BRINGIA, enfin satisfait, encourage ses fidèles en menant lui-même la brouette.

Malheureusement, l’édifice fait l’objet de tant de malfaçons qu’il doit être démoli dès 1838. La reconstruction avec agrandissement du bâtiment débute en 1842 et la nouvelle église est consacrée en 1845 par Mgr RAESS, évêque de Strasbourg. De nombreux travaux d’aménagement et d’embellissement sont effectués de 1845 à 1902, dont l’installation d’un grand orgue par les frères BURGER de Laufon et l’exécution, au plafond, d’une peinture monumentale représentant le Paradis. Le curé Charles TSCHAMBER réalise lui-même une superbe crèche animée qui attire chaque année de nombreux visiteurs venus de près et de loin.

C’est au moment où tout va pour le mieux qu’arrive la catastrophe : le 21 août 1911 un violent orage s’abat sur le village et l’église, touchée par la foudre, est ravagée par les flammes. Il n’en reste que la sacristie et les quatre murs calcinés.

Les travaux de reconstruction sont entrepris sans tarder et le nouveau lieu de culte est béni le 14 juillet 1912. Les installations sont progressivement complétées et modernisées, notamment par :

  • la construction, en 1914, d’un orgue RINCKENBACH de deux claviers et 19 registres, électrifié en 1930 mais resté authentique jusqu’à ce jour,
  • l’installation, en 1956, du premier chauffage à air pulsé,
  • la première peinture intérieure en 1957,
  • le remplacement des vitraux en 1976 – 1978 par les Ets JAEGY d’Elbach ,
  • une rénovation intérieure en 1979,
  • la rénovation extérieure complète en 1984 (couverture, peinture, gouttières en cuivre, cadran de l’horloge) assurée par la commune.

L’église présente son aspect intérieur actuel depuis 2002, date des importants travaux de rénovation possibles grâce à des legs de la part de généreux paroissiens, à savoir : réfection de la peinture, remplacement des bancs, installation d’un nouveau chauffage, parquet et carrelage des sols, mise aux normes des installations techniques.

Jean Paul RIETHER

Bibliographie :

Le Haut-Rhin, Dictionnaire des Communes. Ed. Alsatia 1981. Tome 2, pages 926 à 932.

Specklin (Robert) : «Moyen-Muespach, esquisse historique», dans le n° 9 des publications de l’Association des Maisons Paysannes d’Alsace.

Wacker (Eugène) : Eine alte Kirchenordnung in Mittelmuespach, in Pages Sundgoviennes, Ed. Alsatia 1950, tome 2, pages 53 à 59.

Historique des villages de Moyen-Muespach et Muespach-le-Bas, enquête faite par les élèves de l’Ecole des Filles de Muespach vers 1970.

Brochure publiée par le conseil de fabrique lors du 140ème anniversaire de l’église en 1984, d’après les recherches de Jean Paul RIETHER dans les archives paroissiales.

Imprimer la page Partager la page Haut de page